Sélectionner une page

René Pernet, le dernier sabotier

8 décembre 2020

Témoins des dernières années d’un métier qui a des dizaines de siècles d’existence, et marqué par la non-reconnaissance du sabot, le Romenayou René Pernet témoigne pour la mémoire d’un métier bientôt oublié, qu’on a pratiqué de génération dans sa famille. « Aujourd’hui archaïque, ignoré de la jeunesse, condamné à disparaître, le métier de sabotier était hier florissant, confie René Pernet. Pas pour son apport financier qu’il procurait mais pour son utilité à la communauté. Pour ma part, j’ai fabriqué des sabots entièrement à la main jusqu’en 1957. Après je n’ai fait que les finitions, achetant les ébauches chez un autre commerçant. Dans ma boutique, je travaillais seul avec pour conseil le souvenir du langage professionnel éteint à jamais, en me référant à quelques modèles anciens miraculeusement sauvegardés. »

D’autres actualités…